Vis ma vie d’éternelle proie : comment les antilopes font-elles face à la prédation permanente ?

Il semblerait que la perspective de la prédation soit inscrite dans la mémoire collective des antilopes. Elles sont d’ailleurs souvent désignées comme victimes vulnérables, de même que la fuite les caractérise systématiquement. Dans ces conditions, chaque espèce a créé des parades pour que les prélèvements des prédateurs se réduisent à des « accidents » qui concernent certains individus mais toujours sans affecter l’existence de leur famille animale… Car l’union fait la force : alors un pour tous et pas tous pour un !